Tic Toc 

« Le sommeil est dans la vie le seul monde à nous, car la veille nous plonge dans l'illusion commune, dans l'océan de ce qu'on nomme réalité.

- internaute , Dormir »

L'horloge biologique 

L'horloge biologique, ou circadien, est le chef qui synchronise nos activités sur une base d'environ 24 heures. Il régule non seulement le sommeil, mais aussi le système nerveux autonome, les performances cognitives, l'humeur, la température corporelle, l'activité motrice, la mémoire, les hormones, le cycle cellulaire, etc. 

Jacques d'Ortous de Mairan 

Au 16e siècle, ayant observé que les feuilles de mimosa se redressent durant la journée et tombent durant la nuit et voulant savoir si ceci était réellement dû à la lumière du soleil, De Mairan mit les plantes dans une pièce sombre afin d'obtenir une réponse.  

À sa grande surprise, le même phénomène se reproduisait. Il conclut, à tord, que la plante percevait toute même le cycle du soleil dans l'obscurité. 

de Candolle reproduisa la même expérience en ajoutant l'aspect temporel. Il compta le temps entre le redressement des plantes et lorsqu'elles tombaient. Lorsqu'elles sont exposées au soleil, les feuilles des plantes retombaient à toutes les 24 heures, alors que lorsqu'elles n'étaient pas exposées, c'était à chaque 22 heures.  Cela confirma donc que les plantes n'étaient pas sensibles au soleil, mais plutôt à une horloge biologique interne qui les contrôlaient.
 

Augustin de Candolle

Outre l'horloge biologique interne, il y a des facteurs environnementaux comme la lumière, l'obscurité, la variation température et d'humidité qui informe l'animal sur le cycle jour-nuit et qui lui permet de se synchroniser sur un rythme 24 heures. Ces facteurs sont appelé des zeitgebers. 

Les noyaux suprachiasmatiques 

Chez les mammifères, les noyau suprachiasmatiques (NSC) se trouvant à la base de  l'hypothalamus jouent le rôle de l'horloge biologique. Ils ont chacun un volume inférieur à 0.3mm3, ce qui est plus petit que la pointe d'une mine de crayon.

Lorsqu'on stimule électriquement ces noyaux ou qu'on les détruit, on observe un déséquilibre des rythmes circadiens. En effet, on observe suite à la destruction des NSC chez des souris que non seulement l'alternance de sommeil et d'éveil est affectée, mais aussi des autres fonctions qu'ils régulent.

La voie rétino-hypothalamique

La voie rétino-hypothalamique est une voie qui relie la rétine (dans l'oeil) et l'hypothalamus et qui permet de remettre l’horloge cérébrale à l’heure.

 

Lorsque la lumière touche la rétine, l'information est transformée en message chimique (influx nerveux), c'est qu'on appelle la transduction.

 

L'information passe à travers le nerf optique pour aboutir dans les noyaux suprasmatiques. Ceux-ci projettent ensuite leurs axones dans les noyaux paraventriculaires de l'hypothalamus pour rejoindre l'hypophyse (glande pinéale). Ainsi, elle inhibe la sécrétion de mélatonine, une hormone qui joue sur le sommeil et l'humeur. 

En absence de lumière, le même trajet est faite par les axones du NSC pour augmentation la sécrétion de mélatonine. De telle sorte qu'une grande envie de sommeil nous envahit et observe un changement d'humeur aussi 

Pourquoi l'humeur change ?  

Le soir ou lorsque la quantité de lumière est faible, l'humeur change parce qu'il y a généralement moins de sérotonine dans le corps, soit l'hormone qui, lorsqu'elle est en grande quantité, augmente la bonne humeur. En effet, puisque la mélatonine est synthétisée à partir de la tryptophane, le précurseur de la sérotonine aussi, on observe une diminue de la sérotonine, car elle est convertie en mélatonine. De telle sorte que la bonne humeur diminue 

  • Black Instagram Icon
  • Facebook Social Icône