« Ce n'est plus Cage»

« Le seul moyen de changer sa vie, ce n'est pas d'appeler l'événement extraordinaire qui modifierait l'existence, c'est que notre existence ordinaire par la conscience intériorisée, cesse d'être vécue ordinairement. »
         -  Louis Pauwels ; Les dernières chaînes (1997)

Phineas Cage

Phineas Cage était un jeune contre-maitre dans le Vermont aux États-Unies. Le 13 septembre 1948, alors qu'il travaillait sur la construction d'une voie ferrée, une barre en fer d'un mètre de long et d'un poids de 6kg passant à travers son oeil gauche pour sortir par le haut de sa tête. Miraculeusement, Cage n'a pas perdu conscience.  Il a été directement amené à l'hôpital où il a été examiné et pris en charge par le Dr. John Harlow.

 

Le trou dans la tête de Phineas était de plus de 9 cm de diamètre. Le Dr. Harlow avait nettoyé et pansé la grande blessure. Cependant, celle-ci s'infecta et mis Cage dans un était semi-comateux. L'espoir qu'il survive à cela était minime,  voir nulle. À la grande surprise de ses proches et du Docteur, il survécu. 

 

Néanmoins, il n'était plus le même, malgré qu'il semblait être bien normal. Les impacts ses blessures étaient considérables et permanente sur son comportement, sa personnalité, sa façon d'être avec les autres et lui même. 

« Il est [maintenant] d'humeur changeante et insolente, se laissant parfois aller à la plus grande grossièreté (ce qu'il ne faisait jamais avant), manifeste peu de considération pour ses camarades, ne supporte pas les contraintes et les conseils quand ils sont en conflit avec ses propres désirs, parfois particulièrement obstiné, pourtant hésitant et capricieux, élaborant des plans pour des opérations à venir, puis les abandonnant aussitôt pour d'autres qui lui semblent meilleurs... Sa personnalité a radicalement changé, à tel point que ses amis et ses relations disent que ''ce n'est plus Cage''. » (Harlow, 1968) 

On observe que les dommages causés au cortex frontal de Phineas Cage par la tige de fer ont un grand impact sur l'inhibition sociale de celui-ci 

La taille du crâne de Phineas Cage et la barre de fer de 1m et 6kg. 

Syndrome frontal de désinhibition sociale 

Les comportements désinhibés font références aux actes sociales inacceptables, c'est-à-dire, qui ne suivent pas les règles sociales dictant ce qui est acceptable de faire ou dire. Ce sont des comportements pouvant être impolis, grossiers ou maladroits.

Symptômes 

Les personnes atteintes du syndrome frontal de dés inhibition sociale semblent à priori normaux.  Leurs capacités langagières, perceptives, intellectuelles et motrices sont habituellement préservées.​ Cependant, ils ont la difficulté à vivre de façon normale.   

Les e chaotique 

  • Comportement sans but précis

  • Peuvent être maniaques​

    • État de changements d'humeur importante, où les émotions euphoriques prédominent, d'irritation ou d'énergie anormalement élevé 

 

On distingue 2 catégories de symptômes :

i)  Les troubles comportementaux 

  • On observe des problèmes de 

    • Contrôle du comportement (désinhibition) 

      • Difficulté à se contrôler, à arrêter un comportement inacceptable ou une action à un moment précis ​

    • Prise d’initiative 

      • Difficulté à prendre des initiatives pour des activités ​

    • Prise de conscience des problèmes​ (anosognosie)

      • Inconscience de ses problèmes ​résultant du syndrome 

    • Persévération 

      • Répétition incontrôlable d'une action particulière

    • Changements d’expression des émotions 

      • Réactions inadéquates selon les évènements ​

 ii) Les troubles cognitifs​​

  • Où les personnes atteintes peuvent avoir des problèmes de 

    • Mémoire 

      • Difficulté de mémorisation​

    • Attention

      • Difficulté à porter attention sur des choses longtemps​ et à se concentrer

    • Langage 

      • Discours lent et faible​

    • Planification et l’organisation (fonctions exécutives)​​

    • Flexibilité mentale 

      • Diminution de la capacité de passer d'une tâche cognitive à une autre, d'un comportement à un autre ​​​​

Causes et anatomie

Le syndrome frontal résulte soit de lésions ventrales et médianes du cortex préfrontal causées par généralement causées par les : 

  • Accidents vasculaires cérébraux (AVC)

  • Traumatismes crâniens

  • Tumeurs

  • Démences dégénératives

Références : 

Texte : Bear, M.F., Connors, B.W. et Paradiso, M.A. (2016). Neurosciences à la découverte du cerveau (4ième ed.; traduit et adapté par André Nieoullon). Paris, France :  Éditions Pradel. 

Harlow, J.M. Recovery From The Passage Of An Iron Bar Through The Head. Massachusetts Medical Society, 3 June 1868

Damasio, Damasio, H., Grabowski, T., Frank, R., Galaburda, A., & Damasio, A. (1994). The return of Phineas Gage: clues about the brain from the skull of a famous patient. Science, 264(5162), 1102-1105. doi:10.1126/science.817816

Images :https://www.tes.com/lessons/CudugoeTIsg4-A/phineas-gage

  • Black Instagram Icon
  • Facebook Social Icône