Kuru

« Le fils cannibale ramène la fille en la tirant par les cheveux et la fourre dans la grosse marmite.

       - «T'es fou, dis le père, faut l'éplucher.»

      - Il l'épluche et l'emmène dans sa case.  » 

- Boris Vian

La maladies des papous cannibales

La maladie du Kuru rare et fatale qui a été observé chez le peuple de Fore habitant la Nouvelle-Guinée.  Elle est classée parmi les encéphalophaties spongi-formes transmissibles. C’est-à-dire que c’est une maladie affecte le système nerveux centrale (SNC). Elle peut autant touché l’homme que les animaux. 

 

En dialecte fore, le mot kuru veut dire « trembler de peur ». 

Causes 

Les causes sont reliées à l’anthropophagie pratiquée par les Fores. L’anthropophagie est une forme de cannibalisme qui consiste à consommer la chair humaine dans le but de s’imprégner de la force physique et spirituelle des défunts. La maladie était beaucoup plus présente chez les femmes et enfants. En effet, les hommes avaient tendance à se limiter qu’à la consommation des muscles afin d’acquérir la force physique, ce qui explique la raison pour laquelle ils étaient les plus épargnées. 

 

Le fait de consommer le cerveau et la moelle épinière de défunts entraine une accumulation de protéines prions, soit des formes anormales de protéines qui peuvent potentiellement transmettre une maladie.

 

Les protéines ont une forme tridimensionnelle de base. La protéine prion change cette forme en se repliant sur elle-même de façon très serrée. On observe alors que la protéine devient hydrophobe, c'est-à-dire, qu'elle n'a pas d'affinité avec l'eau. Cela fait en sorte qu'elle devient difficile à détruire. Ainsi, à force de s'accumuler, les prions perturbent le fonctionnement des cellules dans le cerveau. À long terme, ils vont causer un ramollissement du cerveau et engendrer plusieurs troubles neurologiques.

Symptômes

La période d'incubation est le le temps entre la contamination par l’agent causant la maladie et les premiers symptômes de la maladie

Après une période d'incubation qui est inférieure à 5 ans, on observe : 

  • Perte de coordination (ataxie)

  • Difficulté à marcher 

  • Contractions musculaires 

  • Mouvements involontaire

  • Perte de la capacité à parler

  • Changement de comportement et d’humeur 

  • Démence

    •  C'est un trouble neurocognitif caractérisé par une perte des facultés mentales réduisant ainsi la capacité d’une personne à s’occuper d’elle-même de façon autonome

Ces symptômes concordent avec le fait que le  cervelet, la région qui s'occupe de ces facultés, est le plus endommagé

Traitement

Cette maladie est responsable de de plus de la moitié des décès enregistrés dans les villages fores de la Nouvelle-Guinée. La mort survient généralement dans les 2 ans après le début des symptômes. Aucun traitement n'a été trouvé pour aider les personnes atteintes. Cependant, le kuru n'existe plus à présent, ou du moins elle est devenu rare. 

  • Black Instagram Icon
  • Facebook Social Icône